La peau, un organe fascinant

La peau assure trois fonctions vitales: protection, sens du toucher et émonctoire. Elle est souvent touchée par une affection appelée Eczéma

Tout comme le coeur, le cerveau ou le foie, la peau est un organe. C’est même le plus grand de tous nos organes (1). La peau représente 7% du poids du corps humain adulte. Un organe se définit par le rôle qu’il joue dans le corps, a plusieurs rôles vitaux.

Photo représentant les mains d'un médecin examinant la peau d'un patient
La peau est fascinante

Les rôles de la peau

– La protection: c’est sa première fonction. Le milieu intérieur de notre organisme possède un équilibre très fragile. Il est complètement isolé du milieu extérieur, à part au niveau des systèmes digestif et respiratoire. La peau forme une barrière qui protège le milieu intérieur de tout ce qui vient de l’extérieur: la chaleur, le froid, l’eau, les infections etc…

– C’est aussi l’organe d’un des sens: le toucher. Le toucher, désigné comme un des cinq sens est en réalité beaucoup plus complexe. Si, on définit un sens comme une catégorie de perception, ce qu’on regroupe sous le terme « toucher » en comprend plusieurs. La peau contient différents types de récepteurs: qui réagissent à la pression et aux vibrations (mécano-récepteurs), à la chaleur et au froid (thermo-récepteurs), ou à la douleur (nocicepteurs), désagréable, mais indispensable à la survie.

– Son dernier rôle, plus méconnu est celui d’émonctoire, c’est à dire d’excrétion de déchets. D’autres émonctoires du corps sont les intestins, les poumons, les reins et les intestins. La peau produit de la sueur, qui sert aussi de régulateur thermique.

L’eczéma une affection commune de la peau

Une des hypothèses concernant l’eczéma, est que ce serait la partie visible à l’extérieur, d’un problème existant à l’intérieur. En tant qu’émonctoire, la peau servirait de canal d’élimination « de secours » quand les autres n’arrivent plus à faire leur travail. Cette hypothèse n’est pas prouvée, mais peut servir de base quand on cherche les causes de l’eczéma. Une manière d’aider son organisme serait de tester différents aliments, d’en éliminer certains, d’en ajouter d’autres… pour aider à guérir de son eczéma.

En attendant, on peut soulager sa peau en appliquant des crèmes hydratantes. L’onguent du Pacifique, en plus d’hydrater, permet aussi de soulager les démangeaisons, lutter contre les infections, et cicatriser. C’est le traitement le plus complet pour lutter contre les symptômes de l’eczéma, en attendant d’en trouver la cause.

La peau est un organe vital, c’est ce qui explique la détresse des personnes souffrant d’eczéma. Il est donc important d’en prendre soin pour préserver ses fonctions.


(1) L’interstitium, découvert récemment, serait en fait le plus gros organe du corps humain. Il n’avait jamais été caractérisé jusqu’à récemment, bien que son existence ait été imaginée depuis longtemps.